Projet agriculture

                                              Situation  actuelle (quelques paramètres)

SLIDE AGRICULTURE.jpg

Description générale du projet

Comme les deux projets précédents, le modus operandi  reste très similaire. De façon simplifié, nous ré-injectons systématiquement 80% des revenus de vente dans les frais d’exploitations et nous dévions 20% dans le fond de caisse (compte des scolarisations) pour les inscriptions d‘enfant dont leurs parents/ tuteurs n’arrivent pas ou plus à financer les frais scolaires de leurs enfants.

Le projet „champs“ a un potentiel de croissance énorme. Un terrain d‘une superficie de 8 ha, dont seulement un petit lot est actuellement cultivé, nous offre une réserve de croissance (presque) sans limite.

Ce terrain déjà en notre possession est proche d’un ruisseau et à distance de marche de la Cité Manika (Kolwezi). Un arrêt de bus est tout près et facilite le transport.

Du au fait que le terrain n’est pas annexé à la propriété de l’école, Il est nécessaire de prévoir un responsable / cultivateur  logeant sur place et qui assure également le „gardiennage“ des champs cultivés et des récoltes obtenues. Pour cette personne un petit logement doit encore être réalisé.

Ce responsable a également la mission de coordination de la main-d’oeuvre juste  nécessaire pour optimiser le résultat de ventes. Ce responsable est „coaché“ par un agronome diplômé de la congrégation. Il est important d’analyser la demande du marché et de remplir les demandes „non-répondues“ du marché avant de prévoir la semence.

 

 

Notre but ciblé:

L’idée d’intégrer  les ressources locales (parents/ tuteurs des enfants subventionnées) de la cultivation jusqu’à la récolte renforce la vision „Aide à aider soi-même“ et de retrouver ainsi petit à petit leur indépendance et leur dignité.

A part de responsabiliser les parents et tuteurs, nous voyons une grande chance d’éducation complémentaire pour les élèves. Nous élaborerons avec Soeur Ruth et les différents directeurs / directrices des écoles comment une intégration (initiation à l’agronomie) dans le programme des écoles sera faisable.

Une idée que nous développerons actuellement est de louer des partielles à des futurs entrepreneurs et d’offrir des semences à des coûts super- attirants. Nous voulons ainsi offrir une opportunité pour ceux qui vont à la fin représenter des „ locomotives de projet“.  Aide à aider soi-même

 

Concrètement nous recherchons: 

  1. Un ou plusieurs ambassadeurs finançant à titre uniqueun fond de caisse pour l’achat de la sémence qui est actuellement calculé à 700.- Eur

  2. Un ou plusieurs ambassadeurs finançant 350.-Eur / mois  pour l’achat périodique de semences  

  3. Un ou plusieurs ambassadeurs  finançant 300.- Eur / mois  pour les ressources nécessaires pour la récolte et la logistique de vente

 

En contre-valeur pour vous ou votre société:

Nous vous préparons un dossier de marketing avec des photos et détails selon vos désidératas